Page archivée: peut contenir des informations obsolètes
  • Envoyer
  • Imprimer

Union africaine : des spécialistes se penchent sur la contamination par les armes en Afrique

04-03-2013 Communiqué de presse 13/35

Addis-Abeba (CICR) – Chaque année, les mines terrestres, les sous-munitions et les autres engins explosifs utilisés lors des conflits passés font des centaines de blessés et de morts en Afrique.

Cette semaine, plus de 60 spécialistes se réuniront au siège de l'Union africaine à Addis-Abeba, en Éthiopie, en vue de trouver des moyens de dépolluer plus rapidement et plus efficacement les terrains touchés.

Cet atelier sur la contamination par les armes, organisé conjointement par l'Union africaine et le Comité international de la Croix-Rouge (CICR), se tiendra du 5 au 7 mars. L’enlèvement des engins explosifs a bien progressé ces dernières années, mais il reste encore beaucoup à faire. De nombreux pays africains sont toujours durement touchés par le problème des mines terrestres, des sous-munitions et des autres restes explosifs de guerre », explique Nicole Hogg, conseillère juridique du CICR. « La contamination par les armes a un coût humain, social et économique très élevé pour les pays touchés. » Elle restreint en outre l’accès à des terres précieuses et entrave le développement.

« L’objectif de l’atelier est de permettre aux spécialistes impliqués dans les opérations de déminage en Afrique d’échanger leurs données d’expérience et de trouver les moyens de surmonter les obstacles afin de libérer le continent de ce fléau », explique Mme Hogg. Les spécialistes discuteront des défis à relever concernant les obligations de dépollution prévues par la Convention sur l’interdiction des mines antipersonnel et de la Convention sur les armes à sous-munitions, au titre desquelles les États se sont engagés à détruire toutes les mines antipersonnel et les sous-munitions présentes sur leur territoire. Les discussions seront axées sur les aspects pratiques des opérations de dépollution et sur des propositions visant à renforcer l’assistance aux pays touchés.

Les participants seront issus notamment de la Commission de l’Union africaine, du personnel technique des centres nationaux d’action contre les mines et des opérateurs de déminage, et compteront également des spécialistes du CICR, des Nations Unies et d’un centre de formation au déminage du Bénin.

Les discussions donneront lieu à un rapport détaillé sur les défis auxquels les États membres de l’Union africaine doivent faire face dans le cadre de leurs opérations de déminage, ainsi que sur le soutien dont ils ont besoin. La Commission de l’Union africaine et le CICR espèrent renforcer la coopération intra-africaine et apporter un soutien aux pays dans leurs opérations d’enlèvement et de destruction des mines antipersonnel et des sous-munitions.

Informations complémentaires :
Desalegne Tadesse, CICR Addis-Abeba, tél. : +251 11 647 83 20 / 21 / 22