Page archivée: peut contenir des informations obsolètes
  • Envoyer
  • Imprimer

République démocratique du Congo : la population civile à nouveau prise en étau dans les combats

01-03-2013 Communiqué de presse 13/34

Genève / Kinshasa (CICR) – Alors que les combats ont repris dans la province du Nord-Kivu (est de la République démocratique du Congo), notamment à Kitchanga (territoire de Masisi) et dans le territoire de Nyiragongo (nord de Goma), les équipes du Comité international de la Croix-Rouge (CICR) se mobilisent pour venir en aide aux civils et aux blessés.

« À Kitchanga, où les combats font rage depuis mercredi, des patients et des membres du personnel de l’hôpital Saint-Benoît ont été blessés par l'explosion d'un obus », explique Fréderic Boyer, chef de la sous-délégation du CICR à Goma. « Nous sommes profondément préoccupés par le sort des patients et du personnel de l’hôpital Saint-Benoît. Pour les habitants de Kitchanga et de la région, l’accès à des soins adéquats représente déjà un énorme défi, vu le manque d'équipement dans les structures médicales, la pénurie de personnel qualifié et le nombre limité de centres hospitaliers. »

Même si rien ne permet de penser que l’hôpital a été délibérément pris pour cible, le CICR rappelle que le personnel médical ainsi que les hôpitaux, les dispensaires et autres établissements à usage médical doivent être respectés en toutes circonstances.

Les équipes du CICR ont assuré la prise en charge chirurgicale de plus de 26 blessés de guerre civils et militaires provenant de Kitchanga. L'équipe chirurgicale du CICR travaille sans relâche à l'hôpital N'Dosho de Goma, où des tentes et des lits supplémentaires ont été mis en place pour accroître la capacité de prise en charge des blessés provenant des différentes zones de conflit du Nord-Kivu.

Le CICR est très inquiet du sort des milliers de civils qui fuient actuellement les zones de combat. Ces personnes doivent être respectées et protégées, ainsi que leurs biens. Les équipes du CICR suivent la situation de près afin de porter assistance aux personnes les plus vulnérables, qui ont été particulièrement touchées par les combats.

Informations complémentaires :
Thomas Glass, CICR Goma, tél. : +243 81 700 77 86
Marie-Servane Desjonquères, CICR Genève, tél. : +41 22 730 31 60 ou +41 79 536 92 58