• Envoyer

Revue internationale de la Croix-Rouge, 2011, n° 881 – Conflit en Afghanistan (II)

logo International Review of the Red Cross

La Revue internationale de la Croix-Rouge est une revue trimestrielle publiée par le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) et Cambridge University Press.

 

Avertissement
Un texte paraissant dans la Revue n’engage que son auteur. En publiant un article dans la Revue, ni la rédaction ni le CICR ne prennent position au sujet des opinions exprimées par l'auteur. Seuls les textes signés par le CICR peuvent lui être attribués.

N° 881 - 2011

Thème : Conflit en Afghanistan (II)

logo International Review of the Red Cross Télécharger pdfPDF 4 MB L'année 2011 marque le dixième anniversaire du lancement de l’opération « Liberté immuable ». Pour les Américains, cette guerre est l’une des plus longues dans l’histoire de leur pays mais les Afghans subissaient les ravages de guerres civiles, d’interventions étrangères et de régimes oppressifs depuis plus de 20 ans lorsque les forces américaines ont commencé à bombarder leur pays. Le conflit afghan pose plusieurs défis : le renforcement de la stabilité dans un pays ravagé par trois décennies de guerre, la capacité du droit à résoudre la crise actuelle, et la conduite de l’action humanitaire par des intervenants aux objectifs et procédés différents mais œuvrant tous dans le même contexte.

Table des matières

Conflit en Afghanistan II : droit et action humanitaire

  • Entretien avec Mme Fatima Gailani
    Mme Fatima Gailani a été nommée présidente du Croissant-Rouge afghan en 2005. Elle a été désignée déléguée auprès de la Loya Jirga – Grand conseil – d’urgence créée en juin 2002, et nommée membre de la commission chargée de rédiger et de ratifier une constitution. Mme Gailani est l’auteur de deux livres (Mosques of London et une biographie de Mohammed Mosa Shafi). (en français)
  • Le conflit armé en Afghanistan a-t-il un impact sur les règles relatives à la conduite des hostilités ?
    Robin Geiss, Michael Siegrist
    En Afghanistan, les frontières géographiques et temporelles du champ de bataille, ainsi que la distinction entre civils et combattants, sont de plus en plus floues. L’article s’attache à déterminer si le conflit armé asymétrique en Afghanistan a eu une incidence sur l’application et l’interprétation des principes de distinction, de proportionnalité et de précaution – qui sont au cœur des règles juridiques relatives à la conduite des hostilités.
  • Le droit international et les acteurs armés non étatiques en Afghanistan
    Annyssa Bellal, Gilles Giacca, Stuart Casey-Maslen
    Un régime juridique efficace régissant les actions des forces armées non étatiques en Afghanistan devrait englober à la fois le droit international humanitaire et le droit international des droits de l’homme. L'applicabilité du droit international des droits de l'homme à des acteurs armés non étatiques demeure certes très controversée, mais son applicabilité à des acteurs qui exercent le contrôle sur une population devient lentement mais sûrement mieux acceptée.
  • La Layha pour les moudjahidines : une analyse du code de conduite pour les combattants talibans dans le droit islamique
    Dr. Muhammad Munir
    L'article traite des règles régissant les moudjahidines dans l’Émirat islamique d’Afghanistan afin de déterminer si elles sont conformes au jus in bello islamique. L'auteur affirme que bon nombre de règles applicables aux talibans n’offrent qu’une base limitée dans le droit islamique ou bien sont à tort attribués au droit islamique.
  • Des combattants, non des bandits : le statut des rebelles dans le droit islamique
    Sadia Tabassum
    Le droit islamique relatif à la rébellion constitue un ensemble de normes suffisamment complet pour réglementer la conduite des hostilités dans les conflits armés non internationaux. Ce droit peut être pris pour modèle en vue d’améliorer le régime juridique international aujourd’hui en vigueur. (en français)
  • Entre marteau et enclume : intégration ou indépendance de l'action humanitaire ?
    Antonio Donini
    Cet article s’intéresse à la tension apparue entre les principes et la politique dans la réponse à la crise afghane ; plus précisément, il vise à déterminer dans quelle mesure les organisations humanitaires ont réussi à se protéger – et à protéger leurs activités – contre une instrumentalisation évidente de la part des instances qui poursuivaient un agenda politique partisan. (en français)
  • Le CICR en Afghanistan : réaffirmer la neutralité de l’action humanitaire
    Fiona Terry
    La neutralité en tant que principe directeur de l’action humanitaire a été catégoriquement réfutée par la plupart des acteurs du dernier conflit en Afghanistan. Une partie au conflit a réquisitionné les organisations d’assistance et d’aide humanitaire dans une campagne contre-insurrectionnelle, tandis que l’autre a rejeté les organisations humanitaires occidentales en tant qu’agents d’un Occident impérialiste. Mais plutôt qu’abandonner une position neutre, le CICR a persévéré et, à travers des initiatives novatrices et parfois risquées, il a réussi à montrer aux deux camps les avantages qu’il y a de disposer d’un intermédiaire neutre dans un conflit. (en français)

Article choisi sur le droit humanitaire

  • La protection conférée par l'article 3 commun : plus étendue qu’on ne le croit
    Jelena Pejic
    L'article présente la typologie possible des conflits armés et affirme que l'article 3 commun aux Conventions de Genève peut se prêter à une lecture géographique élargie dans le cadre du droit conventionnel. L’article indique aussi qu’il existe un éventail beaucoup plus large de règles – principalement de nature contraignante, mais fondées sur des politiques – qui s’appliquent à l'article 3 commun relatif aux conflits armés, à l'égard du traitement des personnes se trouvant aux mains d’ennemis et de la conduite des hostilités.

Faits et documents

Livres et articles

  • Livres et articles
    Récentes acquisitions faites par le Centre d’Information et de Documentation, CICR